Aller au contenu


Ragna

Inscrit(e) (le) 21/06/2018
Déconnecté Dernière activité aujourd’hui, 14:00
-----

Sujets que j’ai initiés

Les Actions Contextuelles : Navigation Plus Facile Ou Pas ?

28/01/2019 - 22:52

Par le passé, il y a de cela 15-20 ans au moins, pas mal de jeux n'indiquaient pas d'actions contextuelles à réaliser pour interagir avec le décor. En effet, dans certains jeux d'aventure, de survival horror et même de RPG, il fallait s'approcher d'éléments du décor qui nous paraissaient suspects afin de réaliser une action (du genre activer un interrupteur, abaisser un levier, tourner un volant de valve, etc, pour déclencher un mécanisme visant à progresser dans le jeu). Il n'y avait pas de symbole qui apparaissaient (une bulle avec un point d'exclamation ou ce même ! en forme de symbole, un symbole de mécanisme avec des engrenages ou tout simplement la touche d'action à presser quand on est bien placé). Eh bien non, dans ces jeux anciens il n'y avait guère la moindre indication pour nous guider. On devait trouver tout seul, comme un grand. 

Aujourd'hui, pratiquement tous les jeux nous "montrent" ce qu'il faut faire pour avancer avec ces indications communément appelées actions contextuelles. À mes yeux, c'est une sorte d'assistance qui rend la navigation plus aisée que si rien ne s'affichait et qu'il faille réaliser une action. 

On peut voir ce genre d'évolution à travers certaines sagas, au fil du temps. 

Les actions contextuelles interviennent également au moment de ramasser un objet, alors qu'avant il suffisait de se positionner dessus un objet logiquement visible (qui plus est, souvent mis en évident car il brille par moment). Est-ce vraiment utile pour des objets d'afficher la touche d'action pour le récupérer alors que celui-ci est sous nos yeux ? Cela ne faciliterait pas l'exploration ?

 

D'autre part, il y a autre chose qui a disparu depuis quelques années et que les actions contextuelles ont remplacé : ce sont les commentaires que fait le personnage quand celui-ci inspecte son environnement. On voit cela dans les jeux d'aventure mêlant exploration/énigmes/combats. Dans les Onimusha et un peu dans les Devil May Cry.  En particulier dans les survival horror tels que les anciens Resident Evil, les Project Zero, les premiers Silent Hill (où le rapport du perso apparaît généralement en blanc et en bas au milieu de l'écran, à l'image d'un sous-titre), et ce rapport d'examen de décor figeait le temps tant que vous n'appuyiez pas sur Action dans la plupart des jeux d'aventure ou de terreur (sauf pour quelques exceptions comme Obscure, où le perso pouvait faire un commentaire du décor tout en se déplaçant, laissant le temps s'écouler de façon uniforme). Mais voilà, ça fait de l'écriture à l'écran et des informations sur le monde du jeu, on voit que ce que le personnage dit à l'écran. Aujourd'hui, c'est remplacé soit par une animation, soit par un commentaire oral, ou bien les deux. On ne retrouve plus ces commentaires d'antan à l'écran qui, à mon sens, donnaient de l'épaisseur à l'immersion car on en apprenait plus sur l'univers du jeu ainsi. Des commentaires de décor, ça existait même dans les Final Fantasy (ex : le 6, le 7 et le 8) au moyen de fenêtres rectangulaires où les textes apparaissaient suite à l'interaction avec l'environnement. Et moi, personnellement, même si au fond ça ne reste qu'un détail, ça me manque quand même. Parce que j'aime chercher par moi-même, mais ces interactions en forme de dessins font désormais partie intégrante des gameplay modernes.

 

Enfin, ce n'est pas ce genre d'interactions vieillottes vierges d'indications qui vont m'empêcher d'apprécier un jeu, loin de là. C'est juste que je trouve qu'on nous sert tout sur un plateau... Ou presque, via ce procédé. Il y a de toujours de l'exploration, et heureusement, mais on se creuse un peu moins la tête je trouve. 

Je sais bien que les jeux évoluent, et que les actions contextuelles sont partout maintenant, certaines faites d'une manière et d'autres faites d'une toute autre manière, mais au final tout nous est plus ou moins signalé pour peu que l'on se mette à fouiller/explorer. 

Je me demande d'ailleurs si on peut encore trouver quelques jeux de la vague des année 2010 où les actions contextuelles n'existent pas, comme  les jeux à l'ancienne...

Si vous en connaissez, et même des récents, je serais bien curieux de les connaître.

 

Voilà, ça ne me dérange pas spécialement s'il y en a, mais le fait qu'il n'y en ait pas et que des commentaires de décor apparaissent, ça restera toujours un plus pour moi (en particulier dans un jeu d'aventure ou dans un survival horror). 

Je ne sais pas ce que vous en pensez. Cela dépend peut-être des jeux avec ces mécaniques désuètes que vous avez connus ou pas, et des jeux modernes que vous avez joués. 

Ça reste subjectif au final, ça ne peut ni être une qualité, ni un défaut. Simplement une petite préférence personnelle qui pourrait, selon moi, apporter une autre dimension à un gameplay, même si, il est vrai, c'est dépassé à notre époque. 


Les Jeux Dans Votre Ligne De Mire Pour 2019 !

31/12/2018 - 19:29

Ici, il est question de nous citer quels sont, pour vous, les jeux que vous souhaiteriez terminer pour l'année 2019 imminente. Ceux qui se trouvent dans votre liste d'attente, ou dans votre wishlist que vous ne possédez pas encore et que vous penseriez attaquer aussitôt achetés.

En ce qui me concerne, j'ai une longue liste d'attente, que ce soit sur PS3 ou sur PS4 (surtout sur cette dernière). Je ne suis pas trop tenté de revenir sur mes consoles de générations antérieures (PSP ou PS2, ne serait-ce que pour refaire d'anciens jeux pourquoi pas, car j'ai pas mal de retard à rattraper, mais on ne sait jamais). 

Bref, citez les jeux que vous attendez et vous comptez acquérir et jouer day one, jeux qui attendent dans votre liste d'attente, ou jeux que vous réserveriez pour certaines occasions. Il y a des tas de raisons. Des jeux nouveaux que vous n'avez pas encore touchés, ou des jeux anciens que souhaiteriez refaire pour x raisons. À votre guise et selon vos envies et "projets" !

 

Voici donc, pour montrer l'exemple, les jeux que je prévois de faire et de finir pour 2019 (il y a pas mal de AAA dans le lot, les indés ne me viennent pas trop à l'esprit, je cite surtout ceux qui me font le plus envie à tel point que je m'organise en me faisant une liste non-exhaustive mais ou les plus désirés sont mentionnés) : 

 

Dragon Quest XI. Je viens de le prendre pour les promos PSN. Possible qu'il baisse de prix cette année vu que la PS5 est sur les rails et que la PS4 sort le grand jeu avec ses derniers titres où beaucoup auront certainement des prix cassés. Du coup, c'est le premier jeu et RPG que je ferai cette nouvelle année. Ça fait déjà un petit moment qu'il me faisait de l'oeil, le moment est donc arrivé de le connaître en janvier. Aussi, je vais alterner avec Observer, qui est un jeu d'aventure graphique et survival horror assez psychologique et cyberpunk qu'un bon pote m'a recommandé tant il en était sous le charme, et je dois dire qu'il m'intriguait déjà vu que c'est développé par les créateurs de Layers of Fear (que je compte faire également). Deux jeux (DQ11 et Observer) totalement différents. Parfait pour alterner et changer de genre. Je vais essayer de ne pas jouer à plus de deux jeux à la fois.

 

Pour la suite, et dans un tout autre registre, ce sera bien évidemment le très attendu Resident Evil 2 Remake qui arrive le 25 janvier prochain. J'en ai déjà pas mal parlé dans les news. C'est LE JEU que j'attends le plus, celui pour lequel j'ai le plus d'envies et qui me fait tourner la tête, parce que je suis un gros fan de la saga Bio Hazard (ou Resident Evil en français), et que ce remake ressuscite l'un des épisodes les plus emblématiques de la saga au goût du jour de la génération actuelle tout en préservant l'ambiance et en respectant les codes du survival horror. J'espère d'ailleurs qu'il y aura un remake du 3, afin de clore les événements croisés de RE2 et RE3 à Racoon City. J'espère donc finir DQXI d'ici là, et si je ne l'ai pas fini d'ici la sortie du messie, j'alternerai au risque de le laisser un peu tomber le temps de finir ou compléter RE2 Remake. Mais je reviendrai forcément sur DQXI assez vite. 

 

Du reste, après ces trois-là, je n'ai pas un emploi du temps de jeux vidéo précis pour dire quels jeux faire en quels mois. Ça viendra comme ça viendra. Mais je reprendrai sûrement Assassin's Creed's Odyssey en février ou mars pour le finir, et après celui-là Origins. On m'a dit que Origins était mieux, plus long et plus vaste dans son univers, et c'est pour ça que je pense le faire après Odyssey. Mais je ne ferai pas les deux à la suite afin d'éviter une redondance certaine due au genre même si l'univers et l'ambiance mythologique changent de l'un à l'autre.

 

J'aimerais aussi faire Horizon Zero Dawn (j'ai la Complete Edition), ainsi que le dernier God of War sorti au début de l'année 2018, vu que je me suis réconcilié avec la licence après avoir joué au 3 et pris d'un certain intérêt pour cette saga. Du AAA en force. 

Il y a aussi la compile des remasters Shenmue 1 & 2, que beaucoup encensent ici, et je veux par conséquent comprendre pourquoi car je ne les ai pas connus en leur temps sur Dreamcast. Mais il n'est jamais trop tard, n'est-ce pas ? 

 

Qu'y a-t-il d'autre ? Ah oui ! Tales of Berseria (beaucoup de mes derniers achats, c'est marrant ^^) ... S'il est aussi bon que Vesperia, ça promet. Et l'héroïne Velvet m'intrigue pas mal.  Ah oui, et aussi  ! Il y a le remake de Medievil que j'attends de pied ferme, et tout comme Resident Evil 2 Remake, il y a des chances pour que je l'achète day one et y joue aussitôt. J'avais adoré le premier sur PS1. En parlant de PS1 et de remakes, ll y a également la trilogie de Spyro que j'aimerais faire, mais j'attendrai qu'elle baisse de prix car c'est un peu cher pour moi actuellement, car je n'ai pas connu les aventures du petit dragon violet sur PS1 et puis j'aimerais saisir l'engouement autour de cette série enfantine. 

NieR Automata également à acheter en GOTY et à faire, avec le tout le bien qu'on en dit, je vais attendre que l'occasion se présente pour me jeter dessus. Je veux voir jusqu'où va le génie de Yoko Taro avec ce titre.

World of Final Fantasy, ça a l'air de mélanger les personnages et les univers de plusieurs FF, à l'image d'un Kingdom Hearts, mais sans le côté Disney et avec un chara-design dee style chibi très mignon. Lui aussi m'attend sagement. 

 

Quoi d'autre.. de prioritaire ? Rhalalalalala ! Il y en a tellement ! Je pourrais simplement citer tout ce que j'ai en liste d'attente, mais là je cite vraiment les jeux prioritaires et qui me font le plus envie, pas tout à fait dans l'ordre pour tous. Enfin, ce qui me vient à l'esprit et ceux auxquels je pense le plus. Il peut m'arriver d'en oublier, mais le principal est là.

 

Les deux Gravity Rush aussi pour leur originalité de gameplay avec la gravité et son héroïne qui m'a l'air attachante, ainsi que le remake de l'Odyssée d'Abe : Odworld New'n'Tasty. J'avais testé l'original à l'époque et j'avais bien aimé le principe et l'univers si particulier.

Final Fantasy XII fait également partie des remasters à faire cette année, quand bien même il ne soit pas l'opus FF que je préfère mais rien que pour la nouvelle configuration des jobs et ses nouveautés, voilà quoi.

Shadow of the Colossus Remake m'attend aussi, et je m'attends à du bonheur en barre étant donné que j'avais adoré l'original sur PS2, et que j'avais d'ailleurs terminé à 100% à l'époque.

 

Je serai aussi curieux de voir si tous les Onimusha sortis sur PS2 (à l'exception de Blade Warrior qui est une sorte de Smash Bros Melee), paraîtront justement sur PS4. Le 1er (Warlords) arrive ce mois de janvier, et du coup, j'espère que les autres suites suivront et pourquoi pas, une compile des quatre. Ce serait génial ! Car j'ai kiffé cette licence que j'ai suivie fidèlement depuis les débuts de la PS2.

La compilation Castlevania Requiem, rien que pour l'excellent Symphony of the Night.

 

Et je pense que je vais m'arrêter là pour les plus urgents. Il y en a d'autres bien sûr, mais l'essentiel et le plus gros ont été dits je pense. S'il y en a d'autres qui me viennent à l'esprit, je les rajouterai, mais il y a déjà fort à faire avec tous ceux que j'ai présentés. x)

Si je pouvais faire tous les jeux que je viens de citer avant 2020, ça serait super et je serais très content. 

Alors à vous maintenant de nous faire part des jeux qui vous visez pour 2019 ! ;)


Avez-Vous Déjà Acheté Un Jeu Pour Sa Jaquette ?

18/12/2018 - 20:06

On ne juge pas un livre à sa couverture, c'est bien connu, au même titre qu'on ne juge pas un jeu à sa jaquette. Et pourtant... Il peut arriver, ou il a très bien pu arriver, que nous ayons été fasciné par l'illustration d'une jaquette d'un jeu vidéo, et que nous étions finalement passé à la caisse parce que voilà, la jaquette est trop classe, le dessin donne super envie de jouer au jeu en question, et le personnage (le plus souvent le héros ou un protagoniste important du jeu) nous intrigue... Nous donne envie de le contrôler et d'en savoir plus sur lui et l'univers qui l'entoure. Une simple illustration de jaquette peut-elle vous faire craquer pour acheter un jeu ?

 

Aujourd'hui, on a grandi, et on se renseigne en général sur un JV avant un éventuel achat pour savoir s'il nous plaira ou non, peut importe la jaquette ou le boîtier métallique collector ultra chouette "trucdeoufdelamortquitue". Et encore... peut-être qu'il nous arrive encore d'être tenté par un jeu et succomber à la tentation de l'acheter alors qu'on ne sait rien de lui, ou bien... peu de choses (au moins connaître quel genre : RPG, aventure, plateforme, survival horror, etc. Entre autres détails légers) ... Et ce, malgré l'âge et la maturité de tout un chacun. Mais même si on craque pour un jeu juste pour sa jaquette, il n'y a pas de honte à avoir, c'est juste humain, naturel et spontané. Moi-même encore aujourd'hui, il m'arrive d'être plus ou moins tenté par certains jeux car leurs boîtiers en mettent plein la vue.

Mais cela nous arrive probablement plus souvent et généralement quand on est jeune et impatient, désireux de nous mettre quelque chose sous la dent sans chercher à en savoir plus sur l'article qui est susceptible de nous intéresser, ou simplement quand on n'a pas d'expérience. Entre autres. En fait, il y a des tas de raisons. Toutes personnelles ou subjectives, ça a peut-être dû arriver à certains d'entre-vous. Alors n'hésitez pas à nous raconter vos expériences sur ce sujet, on ne jugera personne. Parce que si on peut appeler ça des erreurs car le jeu au final ne nous satisfait guère, après tout, l'erreur est humaine.

Enfin bref, vous l'avez compris, le but du topic est tout simplement de parler de vos expériences en la matière et de citer naturellement les jeux que vous avez achetés pour leurs jaquettes. 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------

 

Du coup, j'ouvre le bal. Ça m'est déjà arrivé il y a des années avec Shadow Hearts sur PS2. Le premier. À l'époque, c'était dans un King Games. où j'achetais régulièrement des jeux et bien souvent au prix fort (60€). Avant, il y a genre encore une quinzaine d'années, on ne trouvait pas des jeux à 10-20€ et moins encore pour des cacahouètes. Le Shadow Hearts, je sais pas comment l'expliquer, mais j'avais été subjugué par la couverture montrant Yuri qui porte Alice dans ses bras, avec en arrière-plan Roger Bacon et plus loin une sorte de citadelle flottante d'architecture gothique avec des nuages ténébreux. Ce fut soudain. J'ai trouvé cette illustration tout bonnement magnifique, et j'avais déjà envie de le prendre, assez tenté que j'étais alors que je contemplais la face avant du boîtier entre mes mains hésitantes de le transporter à la caisse. Il était en occase, à 45€. Je m'en souviens comme si c'était hier, avec son autocollant rond rouge et le prix indiqué en blanc. C'était le prix le plus courant pour les jeux qui étaient sortis il y a peu et qui coûtaient 60€ neuf. Rien qu'à voir l'image, je me doutais que c'était un RPG, mais je n'en étais pas sûr à 100%. Mes doutes se sont évanouis pour de bon quand j'ai regardé le dos de la boîte pour me confirmer que c'était bel et bien un RPG. Et au tour par tour qui plus est, mon genre de RPG préféré. Par contre, je ne savais pas à ce moment-là qu'il y avait une ambiance de survival horror derrière, à ma grande joie. Ce que j'avais lu et les vignettes des captures d'écrans avaient fini par me convaincre de sortir l'oseille. Mais à dire vrai, il y avait déjà de grandes chances que je le prenne avant que je consulte le recto du boîtier, alors pourtant que je n'avais jamais entendu parler de ce jeu jusqu'à ce jour que je vous dépeins tel que s'amoncellent mes souvenirs. Et donc, j'ai pris SH et une fois rentré à la maison, j'ai aussitôt placé la galette dans le célèbre monolithe noir de SONY... Et, je ne l'ai pas regretté le moins du monde ! Bien sûr, j'aurais très pu être déçu, mais j'avais bien aimé ce jeu, et je l'ai même complété à 100% à l'époque. Dès le début, l'ambiance m'avait transporté et poussé à juer jusqu'au bout de l'aventure sans même alterner avec un autre jeu. Certes, c'était un risque. Après, ça m'ait aussi arrivé de craquer comme ça pour d'autres jeux, et j'ai eu inéluctablement quelques déceptions à force, comme avec PN.03 et Unlimited Saga. (que j'ai d'ailleurs revendus assez vite, le second... j'avais joué une demi-heure alors que le boîtier collector unique était sublime... je m'étais senti honteux sur le coup *rougit encore* haha ! Mais j'en ris aujourd'hui car on apprend de nos erreurs et que ça sert de leçon). Que voulez-vous ? Tout le monde peut se tromper.

 

Aujourd'hui, je me renseigne avant d'acheter un jeu. Mais il peut arriver que juste la jaquette du titre m'intrigue et me pousse à en savoir plus sur le jeu, au point de faire des recherches consciencieuses sur le net afin d'être sûr de faire mouche dans mon achat. Bien sûr, le jeu peut toujours nous décevoir même en ayant un lu un article ou des infos, tôt ou tard, mais ce n'est pas pareil que si on l'on prend juste pour la couverture/jaquette sans avoir mené notre petite enquête sur le produit. Au moins, on sait à quoi s'attendre. Enfin, je m'égare un peu et je m'étale aussi, haha. 

 

Bref. Je suis curieux de connaître vos anecdotes sur le sujet et les jeux concernés. :)


Le Photo-Réalisme, Qu'en Pensez-Vous ?

27/10/2018 - 23:20

Vous l'avez sans doute remarqué au cours de ces dernières années, le photo-réalisme gagne de plus en plus de terrain dans les jeux vidéo. En quoi cela consiste-t-il ? Eh bien, simplement à rendre les visages des protagonistes des jeux le plus réaliste possible, proches d'un niveau cinématographique frôlant la perfection, en utilisant les traits d'acteurs principalement. Du coup, on a parfois l'impression de plus contrôler et de voir de vrais acteurs de film que de jouer à un jeu vidéo. Le jeu vidéo est un média qui s'est de plus en plus rapproché du cinéma au fil des années et grâce aux progrès informatiques, et avec le photo-réalisme, c'est à se demander parfois si on est toujours dans un jeu vidéo tant c'est bluffant de réalisme. De nos jours, de plus en plus de jeux utilisent ce procédé, qui a ses qualités mais aussi ses inconvénients. Ce faisant, certaines sagas célèbres empruntent ce chemin et les visages des héros modifiés ne mettront pas toujours les fans d'accord. En effet, cela a tendance dénaturer le visage des personnages tellement la physionomie en prend un coup, au profit d'un niveau de réalisme impressionnant nous en mettant plein la vue. Un très bon exemple est celui de Resident Evil VII, où l'emblématique Chris Redfied apparaît dans un des DLC, son faciès ayant tellement changé qu'il en est devenu méconnaissable malgré une coupe de cheveux le rappelant vaguement. Toujours au rayon Capcom, c'est le prochain Devil May Cry (le numéro 5), prévu pour mars 2019, qui succombe à l'appel du photo-réalisme en modifiant celui de Dante, le héros principal de la série. Et je trouve personnellement qu'il a une tête bizarre rappelant vaguement Gérard Depardieu (vous allez peut-être rire ou pas être d'accord, mais c'est mon avis, du moins je trouve à première vue ^^). En tout cas, ça ne va pas du tout avec son pif un peu gros... Surtout que c'est censé être un perso classe et stylé.

Resident Evil 2 Remake, prévu pour janvier 2019, n'y coupe pas. Retrouver les visages de Léon et Claire sous les traits d'acteurs a de quoi surprendre et dérouter au premier abord, mais là encore, je trouve que ça passe bien. Les visages ne sont pas si éloignés des visages vidéo-ludiques (si on peut dire les choses ainsi), a contrario de RE7 où j'avais eu un choc et où j'ai encore du mal à m'y faire à ce Chris un peu trop changé en plus d'avoir une silhouette plutôt svelte par rapport à RE5 et RE6. 

Mais bon, ce sont les affres du photo-réalisme. On aime ou on n'aime pas. J'ai pas trop aimé pour Chris de RE7, mais pour Léon et Claire de RE2Rke, ça passe beaucoup mieux en revanche, ce qui ne m'a pas empêché pour autant d'apprécier RE7.

 

Dans un jeu comme le récent Detroit Become Humain sorti cette année, la dernière production en date de Quantic Dream, on atteint un niveau photo-réaliste de haute volée. Je n'y ai pas joué, mais pour l'avoir vu tourner et pour le genre particulier qu'il représente, je trouve qu'ici, le photo-réalisme sied parfaitement au jeu. 

Il y a par exemple également Mass Effect Andromeda qui utilise ce procédé. Visiblement, ce dernier a pas mal été boudé des fans de la saga, du fait que le commandant Shepard a disparu et que c'est une toute autre histoire qui débute après l'excellente trilogie. Mais allez savoir si le photo-réalisme n'a pas sa part d'implication là-dedans.  

Et puis il y a encore d'autres jeux qui ne me viennent pas tout de suite à l'esprit, qui partent dans cette direction. Ça touche aussi bien le RPG que d'autres genres de jeux vidéo. 

Pour la prochaine production à venir d'Hideo Kojima qui s'appellera Death Stranding, du peu qu'on a pu voir à l'E3 et sur quelques vidéos, là encore on atteint un niveau saisissant de réalisme avec le personnage principal qui reprend les traits du comédien Norman Reedus. Ce dernier devait d'ailleurs incarner le héros de Silent Hill P.T. , projet de jeu abandonné qui n'aura pas dépassé le stade de démo, à mon grand dam. 

 

Enfin bon, je m'égare peut-être un peu mais tout ça pour dire que le photo-réalisme change radicalement le visage des personnages d'un jeu et que ça va forcément continuer d'évoluer, et c'est là que je veux en venir. Qu'en pensez-vous ? Cela ne vous effraie-t-il pas ? Est-ce que le photo-réalisme suffirait à être un frein pour vous dissuader d'acheter un jeu ou un opus d'une saga que vous aimez quand bien même l'ambiance et l'univers vous plaisent/attirent ? D'un ou plusieurs personnages pour qui vous avez de l'affection, peut-être ? 

Pour ma part, disons que ça dépend du genre de JV et de son ambiance. Mais aussi des fonctions additionnelles de réalité virtuelle. Un jeu PS4 compatible avec le PSVR colle logiquement bien avec le photo-réalisme, comme RE7 qui est un survival horror jouable en VR et la référence même du PSVR malgré un Chris qui jure avec ceux des épisodes précédents. Mais hors VR, ça peut aussi coller le photo-réalisme à mes yeux. Il faut que l'ambiance se veuille assez cinématographique, très immersive et à plus forte raison en vue subjective. Dans un jeu d'action/beat'em all comme DmC,... mouais... ça le fait moyen (selon moi). 

Après, pour un RPG, faut voir... Ça peut le faire pour certains jeux, notamment les occidental-RPG. Imaginez donc un The Witcher en photo-réalisme. Si The Witcher 3 propose déjà des visages proches de ce procédé, il me semble qu'il y a des mods sur PC permettant d'atteindre un niveau de photo-réalisme assez impressionnant. Et là, je trouve que ça rend super bien. 

Pour une série de J-RPG, j'ai du mal à imaginer, surtout si les personnages ont à la base un look manga ou cel shading. Imaginez-vous un Suikoden en mode photo-réalisme ? Moi non, ce serait impensable. 

Pour un Final Fantasy... Hum, ça pourrait être différent et ça pourrait le faire. Pourquoi ? Parce que les FF, depuis au moins FFVIII dans les séquences cinématiques et en partie dans le jeu, les personnages ont commencé à devenir réalistes, mais c'est surtout dû aux cinématiques en images de synthèse. Les FF proposant des visages assez bluffants (pour leur époque j'entends) sont selon moi FFVIII, FFX, FFXII, FFXIII et FFXV. Donc oui, ça pourrait coller à un nouveau FF, d'autant plus qu'on a eu droit à quelques films d'animation avec un niveau de réalisme impressionnant depuis maintenant plus d'une décennie : 

Final Fantasy: The Spirits Within (2001)

- Final Fantasy VII: Advent Childen (2005)

- Final Fantasy XV: Kingslaive (2016)

Le fait qu'il y ait eu des films d'animation aux visages réalistes au fil des années tandis que les visages des héros dans les cinématiques des jeux (moteur du jeu ou séquences en images de synthèse) devenaient sensiblement réalistes, me conforte dans l'idée que le photo-réalisme pourrait seoir à un futur opus de la série, même si ça peut surprendre.

 

Après, selon nos goûts, nos préférences et les jeux qu'on a connus, voir des personnages avec lesquels nous avons vécu des heures et des heures de jeu prendre des visages aux traits d'acteur risquent de décevoir. Il y a toujours ce genre de risque, et si on est trop attaché aux personnages, ça peut, éventuellement, aller jusqu'à dégoûter du jeu et donc de ne pas l'acheter. 

Voilà. J'aimerais donc savoir ce que vous en pensez, et pourquoi pas en débattre. :) 

 

 

 

 


Ces Démos Qui Vous Ont Convaincu D'acheter Un Jeu.

18/10/2018 - 22:38

En téléchargeant des démos ces derniers temps, j'ai eu l'idée d'ouvrir un topic à propos des démos qui nous ont convaincu d'acheter un jeu. Quels sont ces jeux ? Êtes-vous arrivé au bout de la démo pour vous forger votre propre opinion ? Parfois, les démos étaient limitées par le temps. 

 

Aujourd'hui on les télécharge, mais dans le passé, genre il y a une vingtaine d'années, on les acquérait via un magazine de jeu, le Playstation Magazine, ou parfois elles étaient incluses dans des jeux PS2 (un CD de plus dans le boîtier accroché à son support en forme de page de livre). Ce Playstation Magazine, je ne l'achetais pas tous les mois, mais de temps en temps, et il fallait que l'image de la couverture ainsi que les premiers jeux présentés attirent mon attention. 

D'ailleurs, la démo qui m'avait le plus marqué en ce temps-là, c'était celle du premier Crash Bandicoot sur PS1. Dieu que j'avais adoré ce jeu ! Une référence des jeux de plateforme en 3D, que j'avais d'ailleurs retourné dans tous les sens dans la version finale en faisant des pieds et des mains tant le jeu était ardu à compléter à 100%. Je l'ai essayé et je l'ai adopté, comme on dit. Je jouais à pas mal de démos à cette époque, dans les années 1996 à 1999. Des démos comme Destruction Derby ou Wipeout m'avaient bien plu, mais je n'avais pas acheté leur produit final, cependant ces jeux étaient parfois réunis sur un disque de démonstrations et de trailers qui m'ont présenté d'autres jeux, qui eux, m'ont convaincu de les acheter le jour même de leur sortie alors que la démo (jouable ou non) ne durait que trois ou quatre minutes. Ce fut le cas notamment pour le premier Resident Evil. Le trailer/démo non jouable était censuré, mais l'ambiance horrifique avec des morts-vivants et autres monstres dans un manoir ainsi que les plans fixes à la Alone in the Dark avec un aspect cinématographique m'avaient fasciné. 

 

Le trailer, avec un musique inédite qui n'est jamais apparue dans les jeux de la série mais qui est juste captivante. 

Spoiler

 

Quelques années plus tard, quand l'excellent Resident Evil Code Veronica était ressorti sur PS2, je ne perdis pas de temps pour l'acquérir, d'autant qu'une des raisons de l'achat de ce jeu est qu'il contenait la démo du premier Devil May Cry, le meilleur opus de la série et le seul intéressant à mon sens car les autres sont devenus du bourrinage bête et méchant. J'avais donc testé la démo de Devil May Cry, qui diffère un peu de la version finale. On ne commence pas au tout début du jeu mais vers le début quand même, dans le château. On affronte des ennemis qu'on ne rencontre pas aux mêmes emplacements que dans la versions finale. En y jouant, j'ai rapidement ressenti que c'était un Resident Evil survitaminé, avec du surnaturel, de l'action incluant un savant mélange d'armes à feu et d'armes blanche mais aussi des énigmes avec des objets-clé, un côté poltergeist et investigation avec commentaires d'inspection du décor, une ambiance flippante à souhait. Le seul DMC produit par Shinji Mikami, le papa des Resident Evil, qui reste un très très bon jeu d'action/aventure, ni plus ni moins. Les autres DMC étant devenus des Beat'em all, je les ai quand même finis plusieurs fois et, bien que le 3 encore se rapprochait un minimum du 1 dans l'esprit, je les ai tous revendus à part le 1 sorti en 2001. Sans doute la meilleure démo qu'il m'ait été donné de faire, pour un jeu dont je n'ai pourtant pas gardé la saga entière. 

 

Et puis il y a bien eu d'autres jeux, mais je ne m'en souviens plus très bien et ce n'est pas aussi marquant.