Aller au contenu


Ragna

Inscrit(e) (le) 21/06/2018
Déconnecté Dernière activité 04/02 15:13
*----

Messages que j’ai postés

Dans le sujet : Bilan du mois

01/02/2023 - 20:00

Janvier 2023 :

 

 

The Last Of Us Part I sur PS5 - La meilleure version de TLOU selon moi, nonobstant son statut de remake fainéant et le tronquage du multi originel qui sortira plus tard en stand alone et qui me fait ni chaud, ni froid. Les graphismes ont tout de même le mérite de le lier plus intimement à sa suite - Part II - du point de vue visuel moderne. 

 

Journey To The Savage Planet sur PS4 -  Un FPA drôlement fun, construit comme un metroidvania et bourré d'humour, qui m'a d'ailleurs rappelé les Metroid Prime. Le titre est assez barré dans ce qu'il propose, c'est clairement à prendre au second degré. Jouable également en coop, je l'ai fait avec un pote et on a passé un super moment ensemble. Je me prendrai sûrement la mise à jour gratuite PS5 qui sort à la moitié de ce mois pour le rejouer ultérieurement.


Dans le sujet : Vos derniers achats ?

31/01/2023 - 14:18

+ Dead Space Remake sur PS5 


Dans le sujet : Le Topikasérie

25/01/2023 - 18:42

Des gens qui regardent la série HBO de The Last Of Us, ici ? En tout cas, pour ma part, je suis cette nouvelle série qui était une des plus attendues de 2023 depuis sa première diffusion le 16 janvier et, bordel, quelle merveille ! Franchement, c'est du lourd. Ça envoit du pâté !!! 

 

Je ne suis pas spécialement orienté séries TV, mais vu que j'ai redécouvert la saga en JV récemment, et que la série HBO avait été annoncée il y a un moment, je me suis dit que j'allais tester pour voir. Les adaptations de jeux vidéo m'ont toujours fait peur en live action, que ce soit en format film ou série. Combien de fois ai-je été déçu ou même dégoûté comme beaucoup d'entre nous sûrement ? Pourtant, et je ne saurais dire pourquoi, j'avais bon espoir et donc pas mal d'attentes sur cette série TLOU. Une sorte de pressentiment. Cela implique toujours le risque de tomber de haut lorsqu'on a beaucoup d'attentes et qu'au final, l'œuvre n'y répond pas ou trahit le matériau d'origine. Eh bien ici non, pas du tout. Au contraire, même ! Je n'ai jamais vu d'adaptation aussi respectueuse et fidèle au jeu dont elle s'inspire. C'est rare de nos jours, très rare ! Et ça, on le doit à Neil Druckmann, co-producteur de la série et celui qui a créé les deux jeux The Last of Us à ce jour. Qui plus est, Craig Mazin est aussi un des producteurs et quand on voit que sa série Chernobyl (de 2019) a été un franc succès, forcément, ça aide à construire quelque chose de solide. De plus, Gustavo Santaolalla est de la partie pour la composition musicale, comme pour les jeux. Que demande le peuple ? Bah, avec ça, on est plus que gâté j'ai envie de dire. Quant au casting, il est très bon globalement. Mentions spéciales à Pedro Pascal dans le rôle de Joel, et de Bella Ramsey dans le rôle d'Ellie. Les deux personnages principaux. Mais le jeu d'acteurs des autres personnages comme Tess et Marlène est très bien interprété également. À l'exception de Tommy dans l'introduction, que j'ai trouvé un peu en retrait. Mais il sera sans doute plus intéressant quand on le retrouvera plus tard dans le monde post-apocalyptique. 

 

Déjà le premier épisode commence très fort, très fidèle dans son écriture en reprenant les grandes lignes de l'histoire de TLOU à partir du premier jeu de 2013. Tout est fidèle jusqu'au moindre détail, jusqu'à certains angles de vue (l'intro du passage en voiture la nuit où l'épidémie frappe... OMG !), jusqu'à l'identique des dialogues à quelques mots ou virgules près. 

Alors bien sûr, il y a quelques libertés, série télévisée oblige, autrement ça serait une copie bête et méchante du jeu vidéo, et ça n'aurait guère d'intérêt. Sauf qu'ici, contrairement à la plupart des productions de séries adaptant des JV, c'est très réussi et ça ne travestit en aucun cas le matériau d'origine. Tout est respecté, et ça se ressent. Il y a même quelques passages inédits permettant de développer un peu plus les personnages, remplaçant un peu certains passages d'action du jeu de 2013 car ça n'aurait pas été possible ou intéressant à incruster dans une série TV. Des deux premiers épisodes qu'on a eus pour le moment, il y a eu dans chacun une intro à l'image d'une flashback ou prélude traitant des effets ravageurs du Cordyceps, non présents dans le jeu. Un plus non négligeable pour approfondir le lore. 

 

Autre chose qu'il est important de souligner : il n'est pas obligatoire d'avoir fait les jeux pour comprendre l'histoire de cette nouvelle série TLOU. En effet, elle s'adresse majoritairement et surtout au grand public, mais aussi bien sûr aux fans et connaisseurs qui devraient difficilement être déçus. Enfin, quand je dis "au grand public", je veux parler bien évidemment d'un large public plus ou moins adulte, car la série n'est pas destinée aux plus jeunes, au même titre que les jeux. Tout n'est pas rose, certaines scènes sont dures et poignantes, la violence de ce monde en déclin happe le téléspectateur, mais en même temps il est important de dire que ce n'est pas non plus un film d'horreur. Ça reste très humain dans le propos, dans ce que ça cherche à véhiculer.

 

Il y a des idées supplantant certains concepts du jeu, comme par exemple les spores du champignon qui se trouvent remplacés par des filaments évoluant comme des racines sur la terre et connectant des colonies d'infectés à l'image d'une société collective pour les insectes, lorsqu'on marche dessus. C'est à la fois fantastique et scientifique, et j'imagine que le concept des spores a été abandonné du fait que les personnages (et donc les acteurs) devaient porter des masques à gaz comme dans le jeu, ce qui masquerait leur visage et ça ne les mettrait pas très en avant. C'est plutôt malin, et à la fois une bonne alternative. 

 

Pour l'instant, la série a de quoi surprendre même pour ceux qui connaissent l'histoire, en raison des libertés prises et du développement des personnages. Il y a par exemple des libertés auxquelles on ne s'attendrait pas du tout si on connait la trame, mais dont la finalité concernant le sort d'un personnage reste la même que dans le jeu. C'est comme un remake de jeu vidéo, mais en série télévisée, avec en prime un peu plus de développement sur les personnages. Là, je me suis vraiment attaché aux comédiens. Pedro Pascal est juste parfait dans son rôle. Il était l'homme idéal pour incarner Joel. Et de même pour Bella Ramsey pour jouer Ellie, même si j'avais quelques appréhensions au premier épisode mais elles se sont volatilisées au second épisode. Ils sont vraiment dans leur rôle. D'ailleurs, c'est ridicule de voir qu'il y a des gens qui se plaignent de l'apparence physique des acteurs par rapport à leurs personnages, surtout envers Ellie. S'arrêter à ça, franchement... Certes il n'y a qu'une vague ressemblance avec le casting en général d'un point de vue physique, et encore, Joel reste assez reconnaissable, mais dans tous les cas le plus important est le caractère. Et nom de dieu, que c'est respecté ! Rien à redire. 

 

Et tout comme pour le jeu, au-delà des dialogues, les échanges de regards en disent long sur les émotions et les messages qu'échangent les protagonistes. Sans oublier la direction artistique qui est juste.... waouh ! À couper le souffle ! Une DA de toute beauté. Ce ne sont pas des décors tout nazes en carton pâte, non, là on a quelques décors impressionnants avec des gratte-ciels en ruine et la mousse qui pousse un peu partout, montrant à quel point la nature a repris ses droits 20 ans après la pandémie du Cordyceps. Bien sûr, il y a quelques petits plans en CGI parfois, mais globalement, on sent les ressources et les moyens du gros budget de cette série. Ça se voit que ces créateurs sont très méticuleux avec le moindre détail. Et puis revoir des scènes impactantes et fortes au niveau émotionnel, qui ont le don de reproduire le même effet que lorsqu'on découvrait le jeu pour la première fois... Voire parfois un peu plus. Parvenir à une telle prouesse, c'est juste magique. 

 

Bien sûr, c'est un peu trop tôt pour juger de la qualité globale de la série, vu que nous n'en sommes qu'à 2 épisodes sur 9. Il faudra regarder la première saison en entier (qui adapte l'histoire du premier jeu TLOU) afin de se forger un avis définitif. Mais de ce qu'on a vu pour le moment, ça fait rêver. Clairement. Si ça continue sur cette lancée, avec ce rythme soutenu tout en prenant le temps de raconter une histoire en posant les bases et en développant quelques facettes insoupçonnées des personnages, on pourrait bien tenir une des meilleures séries de tous les temps. Pour le moment, c'est du caviar !


Dans le sujet : Jeux Finis (hors RPG)

25/01/2023 - 16:51

Fini The Last Of Us Part I sur PS5.  

 

 

Une redécouverte pour moi, étant donné que j'avais déjà fait la version PS4 il y a quelques années. Mon avis n'a pas trop changé que celui que j'avais donné ici il y a 2-3 ans avec le remaster PS4, mais avec le recul, ainsi que les apports de la refonte graphique de cette itération TLOU, j'ai un peu mieux apprécié l'expérience et ce, malgré un gameplay vieillot. J'ai également appris à accepter le jeu tel qu'il est et a toujours été sans trop rechigner comme à l'époque, avec ses défauts se remarquant de plus en plus au fil du temps. Ainsi que ses qualités indéniables le démarquant des standards de son temps puisqu'il aura marqué certains jeux de par son influence et son audace, car en 2013 ce fut un sacré coup de poing marquant un avant et un après dans le monde du jeu vidéo. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les qualités et les défauts du titre font encore aujourd'hui son charme.

 

Aussi, je ne vais pas en refaire une critique complète, mais plutôt parler des changements perçus dans cette seconde itération TLOU. Sa narration reste encore aujourd'hui sa plus grande force, couplée à l'émotion que dégagent ses scènes poignantes et viscérales. De mon point de vue, c'est un remake sage, comprenez par-là que le principal changement concerne les graphismes remis au goût du jour. Sous ses nouveaux atours renforçant davantage le réalisme et restant dans la lignée de la qualité graphique de Part II, mais en mieux car PS5 oblige, ce Part I s'avère être pour ma part la meilleure version du premier TLOU à ce jour. Les expressions des personnages ont été complètement revues et apportent plus de réalisme que jamais à l'œuvre, si bien que certains personnages restent à peine reconnaissables comme Tess par exemple, mais on les reconnait en même temps assez naturellement. La gestion de la lumière et des déclairages rend superbement, avec cet effet de lumière tamisée et d'effets de particules dans l'air ambiant. Je me suis plusieurs fois arrêté, à contempler l'environnement quand il n'y avait pas d'ennemis à proximité, juste pour le plaisir des yeux. Car encore une fois, l'aspect graphique reste le changement majeur de cette énième version. Personnellement, mon seul regret à ce niveau-là est que je n'ai pas pu y jouer en 4K vu que je n'ai pas de fonction VRR sur ma TV qui est juste HDR. J'y ai donc joué en format 60fps/1440p, au détriment d'une assez légère mais perceptible baisse de résolution et qualité graphique. Un chouilla flou si on s'attarde sur les textures, mais étant de ceux qui privilégient la fluidité, surtout pour ce genre de jeu, voilà. On a souvent ce genre de choix cornélien qui se pose sur les gros jeux PS5, jouant soit en haute résolution à 30 fps ou peut-être un plus selon les cas, ou une légère baisse de résolution pour une meilleure fluidité avec un 60 fps constant. 

 

Point de vue du son, c'est toujours aussi bon avec le compositeur attitré de la saga, Gustavo Santaolalla, captivant l'instant présent avec ses accords de guitare singuliers donnant du sens au récit. L'HUD et l'interface s'en voit nettement améliorés et étoffés, offrant une meilleure lisibilité en général. Il y a une palanquée d'options d'accessibilité aussi, bien plus que dans Part II, et j'ai trouvé ça cool car ça apporte une certaine personnalisation à l'expérience de jeu. Niveau gameplay, ça ne change pratiquement  pas. On a toujours ce sentiment de diriger un semi-remorque, quoi que avec un poil moins de rigidité dans les mouvements. Petit bémol concernant les fonctions haptiques de la Dual Sense, car s'il est vrai qu'il y a plusieurs degrés de calibrage pour la résistance des gâchettes, ça reste assez léger dans l'ensemble par rapport à d'autres jeux exclusifs au support ou jouant sur les fonctions haptiques. Je n'ai pas trop ressenti de résistance, à peine, mais c'est surtout avec l'arc que ça se ressent vu qu'il faut le bander. Il y a cependant plein de petits détails inédits et propres à cette version qui apportent un petit plus au niveau des sensations, comme l'intensité des vibrations en fonction de la pluie qui nous tombe dessus, ou des voix permettant d'avoir une certaine idée de leur provenance en fonction des vibrations mème sans utiliser de casque 3D. 

 

On garde toujours les mêmes défauts d'époque, à savoir les alliés qui passent au nez et à la barbe des ennemis alors que ces derniers ne les détectent pas. Ça reste un détail et c'était compréhensible pour l'époque et pour des raisons pratiques de gameplay, mais ça aurait pu être corrigé pour un jeu qui se veut justement réaliste, qui plus est 2022/2023. Et puis les phases de marche scriptées en mode randonnée, qui malgré tout restent justifiées en raison de l'histoire et des liens se tissant avec Joel et Ellie et jouent sur l'immersion, ainsi qu'au niveau de l'interaction avec d'autres personnages. Ça, entre autres petits détails.

Le DLC Left Behind est intégré au sein du jeu, mais jouable individuellement et séparément de l'aventure principale. La partie multijoueurs a été amputée. Me concernant, ce n'est pas plus mal, vu que le principal intérêt du jeu réside dans son histoire qui représente au moins 75% du jeu. En tout cas, j'en ai pris plein la rétine et je trouve le titre assez rejouable du fait que les modes Grounded et Permadeath ont été intégrés dans les options de difficulté/challenge optionnels. 

 

Au final, mon expérience fut encore bien meilleure qu'autrefois, quand bien même le gameplay reste encore mou du genou pour un jeu sorti en 2022. Mais encore une fois, ça fait partie du charme et de l'idée de le faire redécouvrir tel qu'il a toujours été, sous un nouvel habillage graphique. Et si j'aurais vu d'un bon œil la jouabilité de Part II présente ici, à bien y réfléchir, garder celui de 2013/2014 avec cependant un petit peu plus de légèreté gagnée et de lourdeur timidement éliminée sur la rigidité, ça fait son affaire au final. Idéal pour le faire découvrir à celles et ceux qui n'ont jamais connu la série à l'époque, ou le faire redécouvrir aux gens qui ont fait le jeu sur PS3 et PS4. Par contre, mauvaise affaire au niveau du prix plus qu'onéreux pour ce remake, parce que 80€, c'est très cher pour ce que c'est, que l'on connaisse ou pas la licence. Limite du vol. Heureusement, je l'ai pris à 50€ en soldes lors du dernier Black Friday. À ce prix-là ça passe mieux, même si ça reste encore un peu cher, il faut bien l'avouer. Un prix de lancement de 30 ou 40€ aurait été plus correct à mon avis. 

 

D'ici quelques jours, j'attaquerai Part II. Je suis à fond sur la saga, et avec la nouvelle série TV HBO qui cartonne en ce moment, c'est que du bonheur ! 

 

 

 

Pour le coup, ma note montera à 8/10. J'aurais pu mettre un demi-point en plus et aller à jusqu'à 8,5/10... si le jeu n'était pas aussi cher. 


Dans le sujet : Ces chefs-d'œuvre que j'ai failli louper et pourquoi

02/01/2023 - 14:43

Ce ne sont peut-être pas spécialement de très grands jeux dans l'univers vidéoludique ou des sagas cultissimes en général, mais, à mes yeux, depuis que je m'en suis rendu compte du moins, ces jeux restent d'excellentes expériences qui ont changé ma façon de jouer. Il s'agit des licences Life is Strange et Infamous

À une époque où j'avais une toute autre opinion de ces jeux que je voyais dans un autre genre, comme un Sims-like pour LIS, mais avec une narration, et je déteste les jeux Sims et toute simulations de vie dans le genre car je trouve ça soporifique, je me suis rendu compte quelques temps après que j'avais tout faux. C'est un jeu narratif où nos choix influent beaucoup sur les relations avec les personnages et où l'effet papillon prend toute sa dimension, en plus du fait très appréciable de pouvoir comparer ses statistiques de choix avec nos amis. Des sortes de super-pouvoirs, magiques ou spirtituels, impactent sur les actions et les choix, et cela apporte du fantastique tout en côtoyant le réalisme.

Et puis il y a eu Infamous, que je voyais comme un GTA-like (autre style de jeu que je déteste) alors que ça n'a strictement rien à voir, mis à part qu'il y a un monde ouvert urbain en sand-box, mais point de violence gratuite ou inutile, de drogue et de sexe ou autres vulgarités. C'est un jeu de super-héros qui m'a justement orienté sur le genre super-héros comme Spiderman, où l'on a un sentiment constant de montée en puissance du début à la fin, drôlement fun et divertissant. 

 

Le premier Life is Strange est naturellement celui que j'ai fait en premier de la série, il s'agit également de mon premier jeu narratif. Pour le coup, c'est lui qui m'a fait aimer le genre et depuis, j'ai joué à plusieurs jeux narratifs. Sa préquelle est complémentaire et permet d'étoffer l'histoire, plus recommandée à faire après. Le deuxième j'ai moins aimé dans l'ambiance et la direction qu'il prenait, mais reste dans le même esprit de la série. J'ai bizarrement plus apprécié son DLC (Captain Spirit), apportant une certaine fraîcheur. Quant au troisième (True Colors), je l'ai acquis récemment mais je n'ai pas encore eu l'occasion de m'y essayer. Quelque chose me dit toutefois qu'il se rapproche plus du 1er et que j'aimerais plus que le second. 

 

Pour Infamous, je ne suis pas allé bien loin dans la saga. J'ai juste fait les deux opus sur PS4, que j'ai dévorés en commençant par First Light qui est comme une sorte de DLC en stand alone de Second Son, puis j'ai enchaîné avec ce dernier. Je connaissais l'ordre chronologique et les ai joués ainsi, contrairement aux LIS. Le premier est court, tant dans son histoire que dans la taille de son monde, mais son rythme reste bien péchu et je trouve que c'est parfait pour se faire la main dans ce style de jeu. Il offre surtout plus de rejouablité dans ses modes défis pour compléter le jeu. Enfin le second, bien qu'il soit sorti avant, je le trouve un cran supérieur, sans doute du fait que déjà il est bien plus ample niveau open world, son histoire bien plus développée avec des tas de choses à faire en même temps. Le mode histoire est bien plus long et fourni, avec deux fins possibles selon la façon de jouer. J'ai surkiffé. 

En revanche, je ne me suis encore jamais essayé aux Infamous de la PS3, d'où ils sont originaires. Peut-être un jour. 

 

Ce sont les deux seules sagas qui me viennent à l'esprit. Des jeux que j'avais mésestimés et dont j'avais une toute autre idée, alors qu'il suffisait de leur donner une chance. Je ne regrette pas d'avoir franchi le cap.