Aller au contenu


Atsuriel

Inscrit(e) (le) 07/11/2003
Déconnecté Dernière activité 31/05 03:11
***--

Sujets que j’ai initiés

Ikkyu

30/03/2006 - 03:24

Allez hop c'est pas trop mon genre, mais je viens de me replonger dans le manga "Ikkyu" hier soir, et je me suis pris une méchante claque. Bah oui, ça faisait un moment que je n'avais pas touché ce manga, le temps a passé depuis son achat il y a plusieurs années et j'ai pu pour la première fois en comprendre vraiment ses subtilités. Bref, je me dois de vous parler de cette tuerie.

Ikkyu, qu'est ce que c'est ? Dernière oeuvre du défunt Isachi Sakaguchi ( auteur de talent ayant bossé avec Tezuka, célèbre pour son manga Version) le manga nous raconte la vie romancée d'Ikkyu, célèbre moine zen et poète japonais ayant vaincu au XVeme siècle, un personnage à part, libre, provocateur et satirique.

Chez nous Ikkyu fut publié en 4 tomes d'environs 250 pages moyen-format, couverture marron claire ( édition qui, dans son format en tout cas, est bien meilleure à mon gout mais bien difficile à trouver aujourd'hui ) entre 1995 et 1997, puis chez Vent d'Ouest en 2003-2004 en 6 volumes, grand format ( ca revient au final beaucoup plus cher, le triple, et un si grand format est inutile a mon goût :sleep: )

Encré totalement dans la culture nippone ce qui peut le rendre difficilement accessible à la première lecture, le manga nous conte l'histoire personnelle du héros ( un personnage surdoué et plûtot torturé, rongé par d'incessants conflits internes merveilleusement narrés par Sakaguchi ) tout en embrasant plus généralement le Japon du XVeme siècle : politique, guerres, différents courants religieux, aspects culturels ..

Ce qui est slendide dans Ikkyu, c'est l'harmonie maîtrisée entre tous ces thèmes complexes, qui parvient à nous plonger dans une ambiance à la fois réaliste mais aussi empreinte d'onirisme. Lire Ikkyu c'est participer à une quête de soi plutôt chaotique, dans laquelle chacun ( bon, en tout cas ce fut le cas pour moi ) peut plus ou moins se retrouver, mais aussi se plonger dans le Japon de l'époque, que l'on connait finalement bien peu.

L'histoire du personnage principal, qui va progressivement douter de l'enseignement de ses maitres face au cruel monde qui l'entoure, est en effet entrecoupée de passages décrivant la situation du pays sous l'ère Edo, et l'auteur n'hésite pas a nous glisser dans la psychologie des nombreux personnages secondaires. Tous ces élements s'accordent avec l'histoire plus personnelle d'Ikkyu pour former un ensemble d'une richesse rare. Ikkyu ne se résume pas à un simple récit historique : la pensée bouddhiste est omniprésente, et l'oeuvre nous la présente d'une façon bien différente que celle que l'on peut connaitre. Le manga baigne aussi dans un climat assez surréaliste, avec l'apparition d'êtres mythologiques, de la mention du théatre No et la présence de nombreuses métaphores. Pas de tabous non plus dans Ikkyu, avec la présence de scènes très violentes ou sexuelles ( parfois les deux ) jamais gratuites. Pas de manichéisme non plus.


D'un point de vue esthetique, Ikkyu est un point d'orgue dans le travail de Sakaguchi. Le style, assez simple et déroutant au première abord est particulièrement fin, avec certaines planches se révélant être de véritables merveilles graphiques, évoquant estampes et calligraphie, et des personnages particulièrement expressifs. La narration et le découpage est un modèle du genre, je ne suis pas spécialiste du manga mais je ne crois pas avoir vu aussi bon depuis Otomo.

Bref, j'avais pris ce manga un peu par hasard, et en m'y plongeant réellement j'en suis tombé amoureux! Reste a me trouver le tome 3 de la version Glénat, préférant largement ce format a celui de Vent d'Ouest ( par contre je n'ai pu comparer les deux traductions, si deux traductions il y a ).

Complexe de part la multitude de ses thèmes abordés, Ikkyu ne plaira peut être pas à tout le monde. Personnellement, son ambiance m'a totalement captivé. A moins d'être assez allergique devant tout ce qui concerne le japon médieval et à ce coté "spirituel" entre autres, je ne peux que vous le conseiller. A lire et à relire car Ikkyu ne se lit pas à la va vite, et il y a tellement a en tirer ..
Une oeuvre de maître.


(PS: je n'avais pas vraiment accroché à Version, n'en faites pas un critère éliminatoire au cas ou ^^ ).