Aller au contenu


Photo
* * * * * 1 note(s)

Jeux Finis (hors RPG)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
4345 réponses à ce sujet

#4321 Popolon

Popolon

    Soulmate

  • Freelance
  • 2 563 messages

Posté 12/05/2020 - 14:39

Fini PokéMon Snap sur N64.

 

"Ca y est, PokéMon arrive sur console de salon ! À nous les combats en 3D et l'aventure et... les photos ?!?" C'est à peu près, ce que se sont dits les gens à l'arrivée de PokéMon Snap sur la N64.

Eh ben oui, nous voici conviés à un safari photo et puis voilà quoi. Bon, le jeu n'est pas si mal en fait, pour peu que l'on a un minimum d'affection pour les créatures que l'on s'est évertuées à capturer dans Rouge/Bleu/Vert/Jaune.

On est donc plongé dans un rail shooter où il faut débusquer les PokéMon pour essayer d'en prendre la meilleure photo possible. Bien sûr, il y a un PokéDex à compléter (63 bêbêtes) et quelques petits trucs cachés à découvrir pour débloquer le dernier parcours à la recherche de Mew.

La 3D pique un peu (surtout sur le perso humain protagoniste) mais ça passe et au moins, c'est lisible vu le peu de détails et il n'y a pas de brouillard N64esque. L'intérêt est surtout de trouver les actions à réaliser pour débusquer les derniers PokéMon qui nous manquent et tous les petites situations cachées.

Ce n'est pas bien long, c'est divertissant mais pas inoubliable non plus.

 

31350.jpg


sign_63.jpg

sign_2242.gif
http://www.uvlist.net/user/popolon

 

Il ne sert à rien de s'inquiéter car s'inquiéter ne change rien.

 

Nous sommes là pour si peu de temps, alors... autorisons-nous la joie.


#4322 Bao

Bao

    I. CAN. SEE. YOU.

  • Admins
  • 14 620 messages

Posté 12/05/2020 - 18:17

Tu as vraiment fini un jeu en 3D ? :ph34r:

 

(patapé !)


Note : Pour éviter tout controverse inutile, veuillez ajouter "à mon avis" ou autre "je trouve que" au début de ce post. © CK9

sign_301.jpg

-----


#4323 Popolon

Popolon

    Soulmate

  • Freelance
  • 2 563 messages

Posté 12/05/2020 - 22:13

Hé, qu'est-ce que tu crois ? Chuis un fou moi !

No limit !


sign_63.jpg

sign_2242.gif
http://www.uvlist.net/user/popolon

 

Il ne sert à rien de s'inquiéter car s'inquiéter ne change rien.

 

Nous sommes là pour si peu de temps, alors... autorisons-nous la joie.


#4324 Yama

Yama

    Madao du jeu vidéo

  • Fidèles
  • 11 201 messages

Posté 15/05/2020 - 20:28

Terminé Assassin's Creed 3 remastered sur PS4.

En 36 heures et des brouettes.

 

J'ai assez vite compris pourquoi c'était l'un des opus les moins appréciés des fans de cette série. Le héros n'est pas attachant (il ne fait que bougonner tout au long du jeu, et il est très naif).

 

Le jeu est aussi perclus de bugs en tout genre, des plus handicapants (héros qui reste figé ou coincé dans une partie du décors, armes qui disparaissent des raccourcis, ou encore jeu qui freeze inopinément), au trucs assez drôles (Soldat qui meurt dans des conditions comiques, à travers des murs, ou des chevaux qui sont enfoncés avec leurs cavaliers dans un mètre de terre, ou encore des gens qui marchent à reculons pendant 500 mètres...).

 

A part cela, le jeu est tout de même très beau, certains décors sont splendides, bien que j'aurais aimé découvrir un peu plus de variété. Les décors en mer sont aussi assez sympa et donnent une bonne alternative au voyage, mais cela reste tout de même assez court, les phases en bateaux étant peu nombreuses.

 

L’intérêt du jeu (et de l'ensemble de la licence du reste, à mon sens), est de faire revivre des périodes historiques, ainsi que de se balader à faire tout un tas de quêtes subsidiaires pour compléter l'animus et varier les plaisirs.

Là il y a franchement de quoi faire, entre le commerce, les forts à conquérir, les animaux à chasser, le domaine du héros à faire évoluer en recrutant des autochtones et en remplissant leurs quêtes, les plumes, les coffres, les pages d'almanach, les sempiternels points d'observations et j'en oublie. 

 

Le jeu est vaste, donc, malgré une carte assez restreinte (2 villes, une zone frontalière et la région du domaine, et c'est tout)

 

Et pour la partie historique, un registre qui se complète au fur et à mesure de nos trouvailles et de l'avancée du scénario se révèle très plaisant à parcourir, décrivant avec précision et humour les divers événements de l'époque de la guerre d'indépendance des États Unis.

 

Pour le scénario global, celui qui intéresse notre héros Connor, il est assez pourri, j'avoue. Surtout la partie ou on revient dans le monde moderne, dans le temple, qui est un vrai labyrinthe, dont le décors  est tout terne et pourri,  et on ne sait parfois ou aller.

 

Pour finir, j'ai halluciné devant la longueur des crédits de fin. D'habitude, je n'y fait jamais allusion, mais là, ils m'ont scotché avec exactement 35 minutes de crédits qui défilent sur un fond tout noir. Franchement, ils se sont bien foutu du monde là, 35 minutes bordel !! à regarder du texte défiler sans aucune image !!. Un record du monde !! 

Mais bon, j'ai tenu, et c'était sans doute la partie la plus ardue du jeu lol. (oui je tiens à aller au bout des crédits quand je passe beaucoup de temps sur un jeu)

 

 

En résumé, le jeu était sympatoche, un peu frustrant parfois avec ses bugs en tout genre, un peu navrant pour son personnage stupide et raleur, mais toutefois un peu attachant, avec ses personnages secondaires assez riches, son contexte historique intéressant, et sa foumtitude de choses à faire.

 

Si je devais le noter je lui mettrai un petit 7/10 des familles.


sign_1536.gif


#4325 Popolon

Popolon

    Soulmate

  • Freelance
  • 2 563 messages

Posté 24/05/2020 - 13:46

J'ai passé pas mal de temps sur PokéMon Pinball sur GBC.

 

Bon ben c'est un jeu de flipper quoi...

 

Bon c'est vrai qu'il y a quelques trucs qui donnent de l'intérêt supplémentaire : il y a bien sûr des PokéMon à capturer et à faire évoluer. On a aussi quelques "combats de boss" de difficulté inégale et plusieurs petites mécaniques comme le changement de régions/villes pour tenter d'obtenir des nouveaux PokéMon, des améliorations de Pokéballs, etc. On ne va pas se mentir, j'ai usé et abusé de save states pour garder ma santé mentale et éviter de passer 15 ans sur le jeu pour compléter le Pokédex. En plus, j'ai du mal avec les Pinball games (je suis un peu nul je pense) et ça a le don de me faire sortir de mes gonds. Avec les saves, c'était plus pépouze au moins.

Ce n'est clairement pas un mauvais jeu mais ce n'est pas vraiment pour moi. Maintenant, je suis tellement con que je vais essayer de compléter le Pokédex (j'ai déjà Mew, Mewtwo et les 3 oiseaux légendaires, YES !).

 

Je le considère comme "fini", vu que j'ai tout vu et plusieurs fois même (le combat contre Mewtwo, j'ai du me le taper une bonne quinzaine de fois, purée !).

 

25913.jpg


sign_63.jpg

sign_2242.gif
http://www.uvlist.net/user/popolon

 

Il ne sert à rien de s'inquiéter car s'inquiéter ne change rien.

 

Nous sommes là pour si peu de temps, alors... autorisons-nous la joie.


#4326 Benone

Benone

    Ally

  • Membres
  • Pip
  • 57 messages

Posté 27/05/2020 - 20:04

J'ai fait en deux jours SPECS OPS: The Line sur PC. Un third-person shooter en équipe de 3. La trame narrative est très prenante, l'histoire prend une tournure toujours plus creuse dans une descente en enfer psychologiquement et physiquement parlant. Ça m'a beaucoup intéressé d'en lire plus sur ce qui a inspiré les auteurs et développeurs.

 

 

Ce jeu peut se faire en une douzaine d'heures.



#4327 Ragna

Ragna

    Cocktail Survival-horror & RPG

  • Fidèles
  • 1 607 messages

Posté 29/05/2020 - 03:08

Fini The Last of Us Remastered, en difficulté difficile. 
 
 

Comme je m'y attendais, un Action -Survival, mais surtout jeu d'action avec un côté aventure et quelques phases de narration. Je peux concevoir qu'à son époque de sortie, en 2013, ce jeu a été perçu comme une claque. Mais, pour ma part, si cette aventure bien scénarisée m'a efficacement dépaysé et aura été une bonne découverte depuis le temps que je me tâtais à m'y lancer, je dois dire que le tableau est quelque peu assombri par certains défauts qui m'ont gêné, et qui ont donc nui partiellement à l'expérience. Ce sont généralement des petits détails plus ou moins gênants et incohérents, mais surtout une accumulation de ces détails. 

- À commencer par l'indication des munitions des armes... Je trouve peu lisible et peu intuitif le fait que ça montre juste le nombre de total de balles avec des rectangles debouts symbolisant les munitions du chargeur, au lieu de montrer le nombre de balles chargées à gauche, et sa réserve à droite séparés par une barre en diagnonale (/). On s'y fait mais bon, j'aime pas trop, je trouve ça un peu confus et pas très naturel. 
- Le jeu est linéaire et c'est une bonne chose, ça renforce l'aspect fuite en avant mélangé à un voyage initiatique, pour un rythme soutenu et sans temps mort. Mais une carte pour chaque zone aurait été appréciée. Non pas qu'on se perd, mais ça peut aider à bien fouiller une zone car, une fois qu'on franchit une porte avec une animation, 90% du temps elle se referme ou le chemin de retour est impossible et on rate facilement certains collectibles ou objets utiles. On a des cartes en tant qu'artefacts/documents, mais franchement, quel intérêt ? Autant les utiliser comme plans des environnements du jeu.  
- Ensuite, les ennemis. Pour les humains, pas de problèmes, difficile de varier. Mais pour les soit-disant monstres (infectés plutôt, j'appelle pas ça vraiment des monstres), il y a très peu de variété... Seulement 4 types. Je suis un peu déçu. Des infectés avec un champignon ayant pratiquement détruit la tête, arborant une matière fongique. 
- Le ou les partenaires de Joel / Ellie ne se font pas remarquer par les ennemis alors qu'ils passent sous leurs nez...  ! OK, tout va bien, c'est magique, ça ne s'explique pas. Pas logique mais bon, passons. 
- Les claqueurs, c'est létal. Mmmhh... mouais. Une morsure de zombie, tu meurs sur le coup. Autant pour un colosse ça passe le one-shot quand il te chope, autant pour un misérable zombie ça fait too much... Jamais vu ça dans un jeu. Mais pourquoi pas, si on le voit comme un film... Alors déjà que c'est comme ça, quand on voit que les alliés qui se font agripper par un claqueur peuvent de base les repousser et résister un temps à l'étreinte avant la morsure ridiculement fatale, et que notre personnage ne peut rien faire pour se dégager sans surin... C'est nul. 
- Parfois, la hitbox des ennemis est un peu au-dessus de précision et de ce qui doit être, mais ça, c'est souvent le cas dans les jeux Naughty Dog comme Crash Bandicoot.
- Quelques scènes sont grossières et immorales de la part des héros, alors oui, on est dans un monde impitoyable et sauvage, mais franchement ils valent pas mieux que les méchants en de rares occasions. 

Spoiler

 

 

Mais qu'on se rassure, moi le premier, le jeu ne manque pas de qualités, et fort heureusement, il en a plus que de tares. 
 
- Du point de vue graphique, pour commencer (car c'est la première chose qui saute aux yeux), le jeu est diablement beau. 
Les animations faciales et les traits des personnages sont assez réalistes. Les décors sont magnifiques, présentant des effets de clarté limpides sans nécessairement jouer entre ombres et lumières. On sait direct s'il fait jour ou nuit, même en intérieur. 
 - Les animations sont criantes de réalisme et collent superbement au rythme effréné du jeu. Alors autant dire que sous format 1080p / 60fps avec le combo PS4 Pro & TV 4K, c'est d'une jouissance sans nom pour les yeux ! Pour un remaster datant de 6 ans, même encore aujourd'hui il se classe dans le haut du panier concernant les graphismes et l'animation (même si j'ai déjà vu plus beau encore, comme Resident Evil 3 Remake). La DA ne déroge pas à la règle, sublime en tout point, et les cinématiques ont le chic de surprendre le joueur. Des séquences dures avec des angles de caméra dignes d'une série TV, mais toujours avec le don de surprendre. Sacré tour de force. Des séquences qui soulignent l'âpreté des combats et des situations désespérées dans l'enfer que traversent Joel et Ellie. 
 - Les moment-clés sont marquants, à l'image de la relation entre Joel et Ellie dont la relation se solidifie significativement tout au long de l'histoire, qui tourne d'ailleurs sur leur relation façon père & fille.

- L'histoire en elle même est banale, mais c'est à travers les protagonistes et les mises en scène qu'elle brille et se bâtit. J'ai passé un long périple assez dépaysant, voyant des choses que je n'ai pas l'habitude de voir dans les autres jeux avec ce The Last of Us. Par contre, la fin m'a un brin déçu. En soi, ça finit bien mais, il manque quelque chose et c'est plutôt expédié. Dommage. 
 - L'ambiance m'a bien plu, il y a certains moments de tension qui n'ont pas de prix. Le fait d'adopter souvent une approche furtive pour progresser et survivre plus efficacement est idéal pour aborder le jeu plus sereinement, et c'est une mécanique dont moult jeux s'en sont inspirés depuis. 
 - Le système de craft et de customisation d'armes est classique mais drôlement efficace. J'ai apprécié le principe des portes de planques à forcer à l'aide de surins pour y trouver des ressources utiles et des collectibles.  
 - La bande-son est relativement discrète mais ambiante, en phase avec l'exploration et les combats/dangers. Quelques accords à la guitare lors de certaines cut-scenes et phases narratives apportent une certaine magie. Les effets sonores se révèlent époustouflants, que ce soit la détonation des armes à feu ou les sons inquiétants des infectés du Cordyceps. Le doublage français est un régal, mais ça aurait été parfait si seulement les personnages parlaient plus forts, car on a l'impression des fois qu'ils chuchotent.

 
 Il n'empêche que ce jeu reste une expérience à faire pour tout gamer qui se respecte, je crois. Après, je n'ai pas trouvé ça dingue, mais je suis satisfait de l'avoir joué. De plus, sa durée de vie est très bonne rien que pour la campagne solo. Quant au multi, je ne saurais dire, je juge ici le jeu pour sa campagne principale et son histoire. 

 

 

 

7/10
Il va de soi que j'enchaîne derrière avec son DLC scénaristique: Left Behind.


sign_510.jpg

sign_227.jpg


#4328 Yahiko

Yahiko

    Soulmate

  • Fidèles
  • 2 635 messages

Posté 29/05/2020 - 08:36

 


 Par contre, la fin m'a un brin déçu. En soi, ça finit bien mais, il manque quelque chose et c'est plutôt expédié. Dommage. 

 

Wait what ?



#4329 Riskbreaker

Riskbreaker

    Imiduno

  • Admins
  • 5 924 messages

Posté 29/05/2020 - 09:13

 

 


 Par contre, la fin m'a un brin déçu. En soi, ça finit bien mais, il manque quelque chose et c'est plutôt expédié. Dommage. 

 

Wait what ?

 

:lol: :lol:

Tellement la même réaction.

De même sur la phrase en spoiler.

 

Une "critique" basée sur le gameplay alors que tout le sel du jeu, et quasi son seul réel intérêt, repose sur le scénario, ses prises de positions uniques dans le JV (tout l'acte final) et un développement des personnages au rythme exponentiel.

Que l'on trouve ça expédié, c'est normal. À l'image de tout le jeu, les dialogues ne s'eternisent jamais.

TLoU est concis et bref, il va à l'essentiel. Tout se joue sur les jeux de regards, les gestes, le sound design et Gustavo Santaolalla.

Mais c'est un jeu, une fin surtout, qui te reste dans la tête sur la durée, qui te bouffe et te fait réfléchir. Parce que justement… On a de la frustration mêlée à de l'exaspération mêlée à de l'extase. Gros mélange de sentiments contradictoires. Parce que Joel. Parce Elly.

 

Après, le reste du jeu est grossier sur certains points, des aberrations de gameplay ici et là (le boss fight en hiver), anecdotiques des fois (les echelles fuck), un aspect survi useless (mais très bon en multi), et des fois, quelques scènes géniales (dans la neige).

 

TLoU, c'est un jeu ultra banal dans sa forme. Un TPS ultra classique, vu et revu presque sans intérêt. Mou la plupart du temps, et qui met longtemps à démarrer.
Une histoire qui semble (et l'est) ultra banale dans un univers qu'on a déjà vu des centaines de fois.
Des personnages classiques et encore une relation père-fille propre à l'époque des années 2010.

Sauf qu'il excelle sur l'aspect cinématographique, sur la finesse des propos et qu'il pose ses couilles sur la table en disant : "voilà, mon histoire, c'est ça, ce n'est pas ce que vous voulez. Vos gueules, c'est moi qui décide. Je suis un AAAA non dicté par les joueurs. Je suis unique et je signe la fin de la PS3 avec ce jeu".

 

Et ça peut se résumer en un seul mot : "Ok".
Le mot de la fin. Et ça te suit pendant des années.

 

Et ça fait 7 ans que j'ai ces dialogues gravés en moi, et cette fin qui m'a totalement retournée et me retourne encore.

Dommage que tu sois passé à côté de ça :(. Toute la problématique des différences entre joueurs. Je comprends la réaction, mais j'aimerais tellement que tout le monde ait ressenti la même chose que moi en 2013 (et même en le refaisant en 2019 sur PS4). Parce que c'était bien, parce que c'était beau :crying:

 

EDIT : et voilà, jpeux pas m'empecher de parler quand ça parle de TLoU, vilain défaut.



#4330 Yahiko

Yahiko

    Soulmate

  • Fidèles
  • 2 635 messages

Posté 29/05/2020 - 10:24

:love:

 

S'il y a un truc vraiment inattaquable sur TLOU c'est la fin (et l'Hiver amha). C'est d'une rare puissance et justement ça ne finit pas "bien". C'est incroyablement viscéral. Et ça donne, rétrospectivement, une toute autre ampleur à l'aventure. Quand tu fais ton second run en sachant comment ça se termine toutes les scènes te prennent bien plus aux tripes. 



#4331 Ragna

Ragna

    Cocktail Survival-horror & RPG

  • Fidèles
  • 1 607 messages

Posté 29/05/2020 - 11:12

Wouah.... Je pensais pas déclencher autant de réactions. :O  :lol:  :a:  :neko:  
 
Disons que je m'attendais juste à une fin un peu plus longue et explicative, ainsi qu'à une scène post-crédits (y'en a pas). Ça ne finit pas trop mal, mais ça ne se termine pas d'une manière définitive. On sent que ça pourrait continuer mais qu'en même temps on peut en rester là. C'est bizarre comme sentiment.

Spoiler

Ça reste une fin, dans tous les cas. Qui pourrait se suffire à elle-même. Je m'attendais juste à un peu plus d'explicactions, mais comme tu le dis si bien, Risk, le jeu est bref et concis, il va droit à l'essentiel et ne s'encombre pas de détail, et ce jusqu'au bout. 
Je devrais peut-être revoir la fin, voire refaire une partie en NG+ pour l'analyser, après ma première impression se base par rapport à mes habitudes et mon vécu avec les tous les autres jeux que j'ai faits. Ce n'est pas un défaut en soi là pour moi, juste une question d'appréciation et de chamboulement par rapport à mes habitudes. Ainsi, peut-être aurais-je le même sentiment que Yahiko ? Allez savoir. ^^
 
Après, peut-être que les dévs avaient déjà songé à une suite dans le futur, des années plus tard (dans notre réalité, mais aussi dans le jeu) ?
 Moi j'ai un peu ce sentiment avec la fin, déjà qu'elle est concise, mais pas mauvaise, loin de là (je le répète pour que ce soit clair  :haha: ). Ça reste une fin.
 
 

Je suis unique et je signe la fin de la PS3 avec ce jeu

Tout comme The Last of Us Part II qui arrive très bientôt et devrait signer la fin de la PS4.  :ph34r:

Avec Ghost of Tsushima, ce sera un des derniers grands jeux du support avant de passer à la génération suivante avec la PS5.


 


Modifié par Ragna, 29/05/2020 - 11:23.

sign_510.jpg

sign_227.jpg


#4332 Ragna

Ragna

    Cocktail Survival-horror & RPG

  • Fidèles
  • 1 607 messages

Posté 29/05/2020 - 13:56

Désolé pour le double post, mais je viens juste de finir l'extension Last Behind, alors je laisse un petit commentaire tant que c'est encore frais. 

 

Bon DLC, qui fait un parallèle intéressant au jeu de base en expliquant certaines choses du passé d'Ellie, mais que j'ai trouvé assez court malgré "sa juste consistance". La petite histoire de fond dépeinte sous forme de flashbacks ponctuels présente un nouveau personnage de l'entourage d'Ellie. J'ai trouvé que ce DLC était bien plus axé narration que le propre jeu de base. Il y a moins de scènes dures et plus de scènes un peu niaises façon "tranche de vie", entrecoupées de mini-jeux débiles, qui pourtant donnent beaucoup de sens à cette trame. Après, on retrouve grosso modo les mêmes qualités et défauts que pour le jeu de base. Pas trop compliqué en jouant la carte de la prudence (les combats et les épreuves sont assez espacés au début, de moins en moins en progressant), mais un bon petit pic de dfficulté chiant à la fin tout de même. Fait en mode difficile également. C'est bien raconté en même temps, à la fois anecdotique et profond, parfois même touchant, où amour et amitié sont ici les thèmes principaux selon moi.


Modifié par Ragna, 29/05/2020 - 14:00.

sign_510.jpg

sign_227.jpg


#4333 Ragna

Ragna

    Cocktail Survival-horror & RPG

  • Fidèles
  • 1 607 messages

Posté 01/06/2020 - 11:12

Fini ce week-end The Town of Light

 

 

Qui est un petit jeu d'aventure indépendant avec un soupçon d'horreur psychologique, à vocation narrative sous forme d'un walking simulator. En tant que tel, l'héroïne contrôlée marche constamment. J'aurais aimé qu'elle accélère le pas sans pour autant sprinter, mais d'un autre côté il faut dire que c'est un petit plus pour se fondre dans l'immersion et l'ambiance assez spéciale. Mais l'immersion ne prend pas toujours. On a très souvent droit aux mêmes décors d'un asile délabré et abandonné, puis d'un ou deux bâtiments similaires dans les alentours. Les lieux d'intérieur ne sont pas très beaux, tout comme le jeu dans l'ensemble question graphismes, les environnements extérieurs s'en sortent un peu mieux cela dit, mais c'est pas trop ça et certaines textures apparaissent ou disparaissent subitement en approchant. Cependant, j'ai apprécié l'ambiance italienne de la Toscane en campagne, et le doublage italien est naturellement de mise pour se mettre dans l'ambiance. La voix de la protagoniste est assez jolie et atteste de son passé tourmenté, d'ailleurs. 

 

C'est un jeu relativement paisible malgré sa thémathique qui plonge le joueur dans la pysché et la folie du personnage traité, là où tourne toute son histoire comme si ce dernier était le nombril du monde. Le jeu aborde des thèmes matures et rarement évoqués dans le jeu vidéo comme l'onanisme, en nous montrant l'horreur que vit jour après jour une personne aliénée dans un hôpital psychiatrique. En fait, on enquête sur le passé du personnage en reconstituant les pièces du puzzle scénaristique. D'une histoire se voulant dramatique et mélancolique en fin de compte, mais parfois incompréhensible à cause de son système d'embrachements confus de sections de chapitres A-B-C-D qui dépendent des réponses aux questions que l'on donne lors de QCM. Ça sert l'ambiance et présente plusieurs visions de l'ex-patiente, mais maladroitement mise en scène et ce, de manière souvent confuse et peu cohérente. Il n'y a qu'une fin au final, malgré l'orientation de notre psychanalise et de notre remise en question, ce qui ne change que peu de choses durant l'aventure pour prétendre à des portions de chapitres à déverrouiller afin d'en voir tous les tenants et aboutissants. Quant à la musique, elle est pratiquement inexistante et c'est voulu. Quelques rares introductions au piano servent de guides tandis que les bruitages priment largement et corroborent l'atmosphère de folie qui émane du titre.

 

J'ai trouvé ce jeu relativement moyen mais d'un autre côté, paisible tout en distillant la vie tourmentée de la protagoniste. 

 

 

 

5/10


Modifié par Ragna, 01/06/2020 - 11:52.

sign_510.jpg

sign_227.jpg


#4334 Popolon

Popolon

    Soulmate

  • Freelance
  • 2 563 messages

Posté 07/06/2020 - 09:18

Et un Picross NP sur SNES de plus !

 

21549.jpg


sign_63.jpg

sign_2242.gif
http://www.uvlist.net/user/popolon

 

Il ne sert à rien de s'inquiéter car s'inquiéter ne change rien.

 

Nous sommes là pour si peu de temps, alors... autorisons-nous la joie.


#4335 vernes

vernes

    Friend

  • Membres
  • PipPipPip
  • 320 messages

Posté 07/06/2020 - 10:56

Je connaissais pas ces petits jeux , j'ai été voir, bien sympa , merci Popolon o/ .






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)