Aller au contenu


Photo
* * * * * 1 note(s)

Kessketulis ? (Version Mangas)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1234 réponses à ce sujet

#1231 Riskbreaker

Riskbreaker

    Imiduno

  • Admins
  • 6 014 messages

Posté 17/06/2020 - 17:36

@Ragna :

La question n'est pas de justifier ou non l'utilisation de scans pour une lecture. C'est un non-sens. Tu n'as effectivement pas à en parler ici.
Quand on joue à un jeu SNES, on ne précise pas qu'on a téléchargé une rom sur le net parce qu'on ne veut pas acheter une Super Nintendo. Il en va de même pour toute œuvre d'esprit. 

 

Donc évidemment que tu n'aurais pas du en parler.



#1232 Ragna

Ragna

    Cocktail Survival-horror & RPG

  • Fidèles
  • 1 684 messages

Posté 17/06/2020 - 17:50

@Ragna :

La question n'est pas de justifier ou non l'utilisation de scans pour une lecture. C'est un non-sens. Tu n'as effectivement pas à en parler ici.
Quand on joue à un jeu SNES, on ne précise pas qu'on a téléchargé une rom sur le net parce qu'on ne veut pas acheter une Super Nintendo. Il en va de même pour toute œuvre d'esprit. 

 

Donc évidemment que tu n'aurais pas du en parler.

En fait, je ne voyais pas les choses sous cet angle... au premier abord. Bien sûr, je suis au courant que ce genre de pratique est illégale. Et puis, qui ne le fait pas ? En foncton des besoins/intérêt de chacun, qui voit midi à sa porte comme dit Faizon. 

Seulement, je ne pensais pas qu'à cette mention, ça provoquerait ce raz-de-marée si je puis dire. C'est d'ailleurs la première fois que je parlais d'avoir lu un manga en scan sur le net. Comme quoi.

Enfin bref, je comprends naturellement ce que tu veux dire. C'est noté alors.


sign_510.jpg

sign_227.jpg


#1233 Faizon

Posté 17/06/2020 - 17:52

Ouais enfin, tu parles de jeux, là. Ici, on parle de livres et je n'ai rien vu ni entendu comme quoi les scans, c'est illégal ou tabou d'en parler ici.

 

 

Maintenant, non, il n'y a rien de "normal" à ce que tu te tournes vers les scans. C'est un choix que tu fais, mais ce n'est pas "normal" pour autant (car non respectueux des lois sur la propriété intellectuelle).

Comment ça, non ? Bien sûr que si que c'est normal. Je suis quand même pas idiot pour acheter un bouquin que je ne lirais qu'une fois et qui prendra la poussière par la suite. J'utilise mon argent pour d'autres choses où j'ai plus d'intérêt à le débourser.

S'il y a des scans de dispo, je ne vais pas me faire prier pour l'utilisation TRÈS limitée que j'en fais. S'ils sont disponibles sur les sites, c'est pour les lire et/ou les télécharger. Comme les séries, films, animés, etc.

Maintenant, pour la personne passionnée de manga, assidue en lecture et collectionneuse, j'y vois plus d'intérêt de les lire en format papier. 

 

J'ai bien compris que tu réagissais ainsi parce que tu es toi-même éditeur de livres. Mais pas de mangas. Après, je ne les lis pas tes bouquins. Je n'ai rien contre, et ils sont possiblement intéressants, mais ce n'est pas mon truc. 

Je comprends ta position, mais on parle quand même de manga là, pas d'oeuvres littéraires ou des tiennes. 

 

La prochaine fois, je ne dirais pas que "j'ai lu en scan" mais juste "j'ai lu", ça m'évitera ce genre de discussion inutile.

 

 

Edit : @Yaone - C'est une possibilté certes, mais je ne suis pas suffisamment passionné de manga papier ou dedans pour acheter des scans. 

 

Quelques précisions (même si Risk a été droit au but avec son efficacité habituelle) : toute œuvre de l'esprit mise non mise à destination de manière gracieuse par son créateur (ou ses ayant-droits), pour laquelle tu ne paies pas (que ce soit pour un achat à l'unité, un abonnement, via une offre légale où la publicité rémunère les créateurs, il y a des dizaines de formes), c'est illégal. Romans, mangas, jeux vidéo, cinéma, etc.

Ce n'est pas parce que c'est en ligne que c'est légal. Que tu choisisses d'utiliser des offres non légales, c'est ton choix, mais ce n'est pas pour autant que tu as le droit théorique de le faire. C'est un peu comme dire "il y avait une pomme sur l'étal, je me suis servi et je suis parti sans payer, elle était à disposition sur l'étal après tout", pour prendre une comparaison où je force évidemment volontairement le trait. Mais dans tous les cas, il n'est pas question de l'utilisation unique ou répétée (ce n'est pas parce qu'un livre n'est lu qu'une fois qu'il devrait être gratuit).

 

Un problématique se pose (liée de fait au choix individuel que chacun fait) : imagine que tout le monde (exercice purement théorique, hein, la situation n'est pas celle-là, et ne la sera probablement, espérons-le, jamais) fasse comme toi. Ça implique que les créateurs de contenus artistiques ne sont pas rémunérés pour leurs créations… et sans être rémunéré, un créateur ne continuera pas à créer de la même manière : il doit tout de même générer des revenus pour pouvoir manger, payer un loyer, etc. Et, voie de conséquence, on aura un appauvrissement radical de l'offre culturelle (au mieux), une disparition de ladite offre (au pire). Et donc plus de possibilité pour toi d'aller sur Internet récupérer les dernières nouveautés qui t'auraient intéressées.

 

Enfin, que je sois éditeur de romans ou de mangas, la problématique reste la même (et je dirais même, pour connaître pas mal d'éditeurs et de professionnels du manga, et avoir travaillé en maison d'édition de manga fut un temps, qu'elle est encore plus marquée qu'en littérature) ; et je prenais l'exemple de mon cas personnel pour pouvoir illustrer la problématique de parler de scans avant tout.


Modifié par Faizon, 17/06/2020 - 17:53.

"Le code de l'honneur est une notion qui ne s'applique pas aux malandrins." Aelià de Vielanda




sign_2310.gif
 
sign_101.jpg


#1234 Ragna

Ragna

    Cocktail Survival-horror & RPG

  • Fidèles
  • 1 684 messages

Posté 17/06/2020 - 18:03

Je comprends tout-à-fait, tout ça. Au moins, ça apporte une part instructive. Mais je suis sûr que tout le monde ne fait pas ça, et heureusement pour les éditeurs. 

Après, ce que je ne fais ne regarde que moi comme tout un chacun, mais il n'y a pas besoin d'en faire mention, c'est aussi simple que ça.

Il n'y avait pas forcément besoin d'en faire tout un débat, je pense. 

 

Ce qui m'a dérangé chez toi, Faizon, c'est la forme comme tu l'as dites qui fait effectivement "rabat-joie". D'autant que mon commentaire date de plusieurs jours. Mais tu y es tombé aujourd'hui, ça peut arrivé aussi, bien sûr. J'aurais juste préféré une remarque en MP avec tes arguments fournis ici, ça aurait évité toute cette discussion. Mais c'est pas grave.


Modifié par Ragna, 17/06/2020 - 18:17.

sign_510.jpg

sign_227.jpg


#1235 Faizon

Posté 17/06/2020 - 19:13

Pour t'expliquer rapidement : 

-> le but de mon introduction sur le "rabat-joie" était de justement de m'excuser de l'à-propos malheureux, mais ça n'a je le crains pas été assez clair 

-> et le côté "public" était là aussi justement parce que ça ne te concernait pas toi spécifiquement, c'était pour moi une façon de m'adresser à la communauté du forum par rapport à cette problématique

 

Autant certaines fois, ça peut être plus ad hominem (personne n'est parfait, même s'il faudrait l'éviter tant que faire se peut), autant dans le cas présent, ça ne l'était vraiment pas dans l'idée. 

 

 

En parallèle, j'élargis un peu, pour brosser une situation de la culture du livre dans son ensemble (en France, pour parler d'un domaine que je connais), parce que ça permet de mieux percevoir le pourquoi des réactions des professionnels face au phénomène : c'est plus que compliqué, et ce d'autant avec les mois qu'on vient de passer. Les auteurs sont dans une détresse financière rare, les maisons d'édition indépendantes sont peu ou prou exsangues et/ou se démènent pour réussir à avancer contre vents et marées, et les gros groupes verrouillent un marché somme toute vérolé d'une surproduction qui fait trop souvent fi de la qualité. 

Et si les professionnels sont globalement au point sur l'idée que 1 piratage ne signifie pas mécaniquement 1 vente perdue (argument bien souvent mis en avant et discréditant à mon sens quelque peu ceux qui l'emploient), et qu'ils savent que ça ne change dans les faits pas radicalement les ventes (ou du moins qu'il est peu ou prou impossible de connaître le volume de ventes perdues vs le volume de ventes gagnées par les gens qui piratent -> aiment -> achètent), il y a pour tous un côté de plus en plus agacé de sentir une forme d'impunité en voyant le grand public s'échanger en public les derniers trucs de piratage.

 

Maintenant, le marché est loin d'être parfait (on le voit avec les offres de VOD par abonnement qui se multiplient et rendent la pertinence de chacune de plus en plus faible au fur et à mesure que les catalogues s'assèchent), et il est évident que les moyens financiers du grand public ne permettent que rarement d'accéder à une offre culturelle équivalente à ce qu'il peut souhaiter (et encore, en cherchant bien… entre les cartes de cinéma illimitées pour les cinéphiles, et, tout bêtement, les bibliothèques pour la lecture, on peut déjà accéder à une offre assez vaste) ; on peut donc comprendre que quelqu'un qui a déjà un gros budget culturel se laisse aller à pirater quelque chose dont il est curieux mais qu'il n'aurait de toute façon probablement pas acheté, mais je pense sincèrement que c'est mieux que ça reste dans des cercles vraiment privés, surtout en cette période plus que critique pour le domaine de la culture.


"Le code de l'honneur est une notion qui ne s'applique pas aux malandrins." Aelià de Vielanda




sign_2310.gif
 
sign_101.jpg





0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s) et 0 utilisateur(s) anonyme(s)